Protection des Personnalités : évaluer les menaces en 20 questions (ou moins)

Vous pensez que l'évaluation des menaces exige de payer 10.000 $ pour que les universitaires vous donnent des cours chez Gavin De Becker - Advanced Threat Assessment and Management Academy. Mais, tout ce que vous avez vraiment besoin de faire est de suivre les conseils de Mark Cuban avec son « How to Win at the Sport of Business ». C'est-à-dire, "Lisez ce p… de manuel" Et voici ce manuel...

J'ai énuméré (avec mes propres explications) les 20 questions définitives que nous devrions aborder dans notre évaluation systématique des risques et menaces d'un poursuivant inapproprié. Cette liste est tirée de "Threat Assessment and Management Strategies: Identifying the Howlers and Hunters" par Frederick Calhoun et Stephen Weston (deuxième édition). Je recommande fortement la lecture de ce livre dans son intégralité. C'est vraiment le manuel pour les managers des évaluations des risques et menaces.

Quel est le but de la gestion des menaces ?

La gestion des menaces consiste essentiellement à gérer les situations problématiques pour éviter qu'elles ne deviennent de la violence criminelle... La dernière question à laquelle le manager de gestion des menaces doit répondre est la suivante : "Le sujet présente-t-il un risque pour la cible à un moment donné ?

 

20 Questions à l'intention du spécialiste de la protection des hautes personnalités

On peut regrouper les questions ci-dessous en plusieurs catégories. Considérez-les comme des couches d'oignon. Sur la couche externe (1), nous avons la relation entre le sujet et la cible, la couche suivante (2) se concentre sur les comportements antérieurs du sujet envers la cible, et enfin la couche finale (3) se concentre sur les situations actuelles et passées du sujet.

 

Set #1

Comment le sujet a-t-il choisi d'approcher la cible ?

Qu'en est-il de la situation qui indique l'identité du sujet et sa proximité physique avec la cible ;
en d'autres termes, qui, et où est le sujet ?

Qu'en est-il de la situation qui indique, qui, ou ce qu’est, le sujet cible ;
en d'autres termes, qui est la cible ?

Qu'en est-il de la situation qui indique le type de lieu ciblé et qu'est-ce qui donne un aperçu de l'intention, du motif, et des capacités du sujet ?
En d'autres termes, quelle est la nature de la relation entre le sujet et la cible ?

Qu'en est-il de la situation liée au choix du contexte du sujet, y compris les circonstances et le contenu ?

La cible est-elle actuellement accessible au sujet ?

Importance de l'ensemble no 1 - Ces questions aident le gestionnaire des menaces à identifier la cible et le sujet ; à déterminer le type d'approche (à distance ou en personne) ; le lieu où l'approche s'est déroulée ; si l' « effet d'intimité » a eu un impact ; et, surtout, si la cible est en danger immédiat.

Effet sur « l'intimité » : plus le degré d'intimité entre le sujet et la cible est élevé, plus les menaces de dommages corporels sont probables.

 

Set #2

Le sujet a-t-il la capacité et la motivation nécessaires pour tirer parti de l'accessibilité actuelle à la cible ?

Y a-t-il des antécédents connus de contacts antérieurs avec la cible, ou d'autres cibles par ce sujet ?

Le sujet a-t-il des antécédents de comportements violents ou menaçants, y compris des comportements criminels ?

Quelles sont les connaissances du sujet sur la situation actuelle de la cible ?

Le sujet cherche-t-il à connaître la cible et sa situation actuelle ?

Importance de l'ensemble no 2 - Celles-ci attirent l'attention du gestionnaire de menaces sur l'emplacement du sujet ; sa capacité d'infliger des préjudices ; ses comportements et participations passés. Les comportements passés du sujet fournissent le meilleur aperçu de son comportement futur. Il est également important de noter que la recherche d'information sur la cible par le sujet indiquerait qu'il est sur la « voie menant à la violence voulue ». C'est l'équivalent d'une surveillance criminelle avant l'attaque, dans les phases initiales du cycle d'attaque.

Voie vers la violence intentionnelle : le continuum qu'un agresseur doit suivre pour commettre une violence préméditée :
(Début) Grief - Idée - Recherche et planification - Préparation - Violation - Attaque (fin)

 

Set #3

Le comportement du sujet indique-t-il des problèmes de santé mentale, y compris le suicide ?

Le sujet possède-t-il, ou a-t-il accès, ou témoigne-t-il d'une fascination quelconque pour les armes ?

Le sujet cherche-t-il actuellement à obtenir une arme ?

Quel est l'état des inhibiteurs du sujet, y compris les pertes récentes ?

Le sujet a-t-il manifesté des comportements de contrôle, d'isolement ou de jalousie envers la cible ?

Le sujet a-t-il déjà consommé de l'alcool, des drogues ou des médicaments sur ordonnance ou en consomme-t-il actuellement ?

Le sujet a-t-il des problèmes médicaux pertinents ?

Le sujet s'est-il engagé dans un acte final ?

Importance de l'ensemble no 3 - L'ensemble final oblige le gestionnaire des menaces à tenir compte de la santé mentale du sujet, de son accès et de sa connaissance des armes (les armes à feu en général) ; des inhibiteurs en place ou potentiels pour empêcher le sujet d'agir violemment et du fait que le sujet s'est livré à des actes finaux.

Conditions d'évaluation de la menace
Inhibiteurs : Ce que le sujet tient en si haute estime, qu'il l'empêcherait d'agir de façon inappropriée ou violente. Exemple : perte d'un emploi, perte d'une relation, perte de statut social, etc.

Comportements en acte final : un comportement qui indique que le sujet n'a pas l'intention de vivre beaucoup plus longtemps. Exemple : création d'un testament, création d'enregistrements audio/vidéo expliquant leurs actions, vente de biens, etc.

Merci de votre lecture ! Et ne manquez jamais un nouveau contenu en vous inscrivant à ma newsletter - Cliquez ici


Bienvenue à EP Nexus! EP Nexus vous propose un blog et un site web de ressources pour les professionnels de la protection exécutive et de la sécurité. Tous mes articles ont d'abord été publiés en anglais, mais avec l'aide de Lionel Draon (Professional Bodyguard Association), les articles sont maintenant disponibles en français. Lionel a ajouté de la valeur à chaque article en incluant ses propres points et en mettant en relation des outils/matériels propres à l'Amérique du Nord avec un auditoire francophone.